Risques professionnels liés à l’artisanat du bâtiment

Les métiers du bâtiment impliquent généralement un taux de sinistralité professionnelle supérieur à la moyenne. En effet, cela se traduit par des accidents intérieurs ou extérieurs qui peuvent avoir pour conséquence l’invalidation physique obligeant le professionnel à arrêter son activité.

Mais quels sont exactement ces risques ?

Principaux risques professionnels en tant qu’artisan dans le domaine du bâtiment

En tant que travailleur professionnel dans le domaine du bâtiment, il se peut que vous soyez en permanence exposé à de nombreux risques potentiels :

  • Dommages physiques liés au transport de charges lourdes, à l’utilisation d’outils dangereux, au déplacement sur des sols instables ou encore à l’exposition constante aux intempéries et autres variations de température
  • Exposition aux produits chimiques (ciment, solvants, produits d’entretien…)
  • Risques psychologiques et moraux liés aux exigences du client ou de votre patron ou aux conditions de travail qui peuvent parfois s’avérer être difficiles
  • Risques routiers liés aux nombreux déplacements que les métiers de la construction impliquent

Afin de limiter ces risques, il est important que le professionnel soit capable d’organiser la gestion du chantier avec minutie. De plus, il s’agit de choisir les bons produits ainsi que les équipements les plus adaptés (respect des normes de sécurité en vigueur, des pratiques de sécurité…).

Risques liés au déplacement sur le chantier

Les professionnels du bâtiment sont amenés à se déplacer régulièrement. Cela implique de devoir se mouvoir sur des sols inégaux, encombrés et parfois mal éclairés. De plus, un immeuble ou une maison en construction peut présenter des surfaces glissantes, collantes et imprégnées de produits chimiques. Ainsi, il s’agit de prêter une attention toute particulière aux éléments susceptibles de causer des dommages physiques.

Risques liés aux outils et à leur utilisation

Le domaine de la construction nécessite l’utilisation de nombreux outils dangereux, comme un marteau, un cutter, une scie électrique ou encore une perceuse. Ceux-ci, pouvant être particulièrement tranchants ou contondants, peuvent en effet aisément causer de graves blessures (sans oublier les projections qui peuvent abîmer les yeux).

Risques liés aux travaux en hauteur et en extérieur

Qu’il s’agisse de mettre en place une toiture, des fenêtres ou tout simplement pour ériger un mur, l’artisan se retrouve très souvent obligé d’effectuer des travaux en hauteur. Et parfois, l’échafaudage ne constitue pas une sécurité suffisante. Ainsi, les chutes représentent une part importante des accidents grave qui surviennent sur les chantiers.

Le travail en extérieur, quant à lui, expose les ouvriers aux intempéries, au froid, à la chaleur ou encore à l’humidité. En effet, leur santé peut directement dépendre des conditions climatiques (qui peuvent rapidement évoluer).

Risques liés à une exposition aux produits chimiques

Les produits utilisés par les artisans peuvent causer de graves agressions chimiques, entrainant des irritations de la peau, une dégradation visuelle ou encore des problèmes respiratoires. Qu’il s’agisse du ciment, de la poussière, de la laine d’isolation, d’une exposition au plomb ou encore de l’utilisation de peintures ou de solvants, le danger se trouve être omniprésent.

Risques routiers

Du fait des nombreux déplacements exigés (se rendre sur le lieu de construction, achat de matériel, livraisons…) les ouvriers du domaine de la construction sont quotidiennement exposés aux dangers de la route. En effet, ces accidents sont souvent provoqués par un défaut du véhicule, par l’environnement ou par le conducteur lui-même. Ainsi, il convient de prendre toutes les précautions qui s’imposent.

Risques psychologiques et moraux

Les professionnels du bâtiment ont généralement des conditions de travail qui favorisent le stress (rythme de travail, dangers potentiels, délais de réalisation, relations avec le client, contraintes administratives…). Il n’est pas rare que ce stress puisse avoir un impact direct sur la santé (physique et mentale), ce qui peut entraîner un manque de discernement ou d’attention sur un chantier qui se veut être dangereux.

Mesures à prendre afin de limiter les risques professionnels


Dans le but de réduire les risques existants pour les professionnels du domaine de la construction et du bâtiment, plusieurs précautions peuvent être mises en œuvre :

  • Toujours s’informer du taux de nocivité des produits utilisés ainsi que des précautions d’emploi (savoir choisir les produits et les outils)
  • Organiser le chantier de façon structurée via une réflexion approfondie, et ce, avant même de commencer les travaux (outils utilisés, gestion des appareils et des engins, assignation des postes…)
  • Limiter les travaux en hauteur et privilégier les assemblages au sol. Toujours sécuriser les échafaudages ainsi que les échelles
  • Favoriser les aides à la manutention, comme les accessoires de levage
  • Limiter l’utilisation de produits polluants afin de conserver un espace de travail respirable et qui soit le plus sain possible
  • Entretenir les véhicules de société dans un bon état de fonctionnement
  • Savoir gérer sa charge de travail ainsi que son rythme de vie afin d’éviter le surmenage et ainsi favoriser la concentration
  • Ne jamais oublier la protection individuelle (hygiène de vie, équipements de sécurité, gants, lunettes de protection…).

Evidemment, il est impossible de faire disparaître ces risques. C’est pour cela qu’il est important d’être parfaitement couvert et assuré en cas de sinistre ou d’accident.