Le secteur assurance maladie est un domaine plus complexe qu’il n’y parait. En effet, même si l’on utilise très souvent le terme de façon générale, elle se décline en plusieurs régimes bien spécifiques. Même si les services proposés peuvent souvent être semblables, on peut toutefois noter certaines différences au niveau des couvertures.

Le régime général

Le régime général représente l’assurance commune des salariés et des étudiants. Plus couramment, on parle de sécurité sociale générale. De ce fait, et étant le régime le plus rependu, il couvre près de 58 millions d’habitants en France et assure la majorité des frais médicaux du pays. Le régime général joue souvent un rôle important au niveau de la complémentaire santé.

Le régime agricole

Le régime agricole permet de couvrir les exploitants ainsi que les salariés agricoles. Cela comprend les agriculteurs, les éleveurs et autres travailleurs de la terre, mais également toute reprise en lien avec le monde agricole, comme des banques, par exemple. Pris en charge par la Mutualité Sociale Agricole, ce régime comprend environ 3,5 millions de bénéficiaires en France. Très proche du régime général, il offre le même taux de remboursement en ce qui concerne les frais médicaux. Pour plus d’informations, consultez l’assurance multirisque agricole.

Le régime social des indépendants

Cette assurance maladie couvre à la fois les artisans, les commerçants ainsi que les professions libérales. Il concerne donc l’ensemble des travailleurs indépendants et autres autoentrepreneurs.

Cependant, il doit être noté que ce service ne gère que des cotisations. Ce régime social, qui couvre près de 4 millions de personnes en France, travaille en relation avec d’autres organismes spécialisés, comme la couverture et les indemnités pour la prise en charge des maternités, par exemple.

Le Régime social des indépendants couvre également l’affiliation, les actions sociales ainsi que la médecine préventive et les retraites des commerçants et autres industriels. Malgré le fait que la couverture médicale des artisans et des commerçants soit semblable à celle proposée par le régime général, il est important de savoir que les professions libérales ne permettent pas de bénéficier d’indemnités journalières en cas d’arrêt maladie.

Les régimes spéciaux

Certaines entreprises ou certains secteurs d’activité bénéficient de régimes propres et internes. De ce fait, ceux-ci ne sont pas soumis au régime général.

Ces assurances et couvertures spéciales comprennent les militaires, les entreprises minières, les marins, la SNCF, la RATP, les entreprises productrices d’électricité, l’assemblée nationale, les clercs ainsi que la banque de France. L’ensemble de ces assurances maladie personnalisées font parties de l’Union Nationale des Régimes Spéciaux, et comprennent environ 5 millions d’adhérents en France.

Certaines entreprises et structures peuvent offrir des services spécialisés et des remboursements propres, parfois plus élevés que dans le domaine public. Cependant, la plupart du temps, l’ensemble des couvertures et des assurances proposent une gestion similaire des frais médicaux.