Professionnel biomédical : quels sont les risques liés aux équipements ?

 

Dans le domaine du médical et du biomédical, il est particulièrement important de proposer des services et des soins de qualité. Il s’agit d’une tâche et d’une responsabilité qui incombe à tous les professionnels de la santé. Pour cela, il est crucial de mettre en place un système de gestion des risques dans l’ensemble des hôpitaux et autres institutions médicales.

En tant qu’ingénieur, le technicien biomédical travaille directement avec les services cliniques et médico-techniques, et intervient sur des réseaux de fluides médicaux ainsi que sur l’ensemble des équipements associés (maintenance, entretien, installation…). En ce sens, il se trouve être responsable de l’état ainsi que du bon fonctionnement des équipements médicaux spécifiques au domaine du biomédical. Il met en place et supervise le bon déroulement des processus, des procédures et des protocoles exercés sur les différents équipements biomédicaux (il intervient en cas de panne ou de matériel défectueux).

En effet, l’ingénieur biomédical joue un rôle important dans la gestion des risques relatifs aux équipements du domaine médical. Mais quel est l’implication réel de l’ingénieur biomédical et des différents acteurs hospitaliers dans la gestion de ces risques ? Et plus important encore, quels sont ces risques ?

Risques liés aux différents équipements du domaine du biomédical

Durant ces dernières années, la complexité des dispositifs médicaux a considérablement évoluée. En effet, les progrès faits dans le domaine médical ne cessent de s’accélérer, rendant ainsi les systèmes de soins dépendants des nouvelles technologies. En ce sens, les activités médicales sont directement liées au service biomédical.

Les techniciens biomédicaux sont régulièrement exposé à de nombreux risques, comme par exemple la contamination microbiologique lors de l’intervention sur des équipements qui peuvent être contaminés. Evidemment, ces risques évoluent directement en fonction de l’exposition et de la gravité des dommages potentiels. Ainsi, il est important de contrôler chaque procédure de désinfection.

Selon les équipements employés, les risques peuvent être de natures différentes :

  • Risques liés à une mauvaise utilisation ou à une erreur de manipulation de la part du technicien biomédical
  • Risques de surchauffe ou de défaillance pouvant causer l’explosion de l’équipement utilisé
  • Risques de chocs électriques, de brûlures ou d’électrocution mettant en cause une défaillance électrique, thermique ou un court-circuit
  • Risques liés à une mauvaise programmation ou à une défaillance provocant un mauvais fonctionnement de l’équipement (comprend également les risques mécaniques)
  • Risques de contamination (irradiation, bactéries…)

Même si, dans la plupart des cas, les mesures de protection mises en place permettent de limiter ces risques (tous les appareils doivent répondre à des normes de sécurité bien précises), ceux-ci restent bien évidemment présents. Ainsi, les différents dispositifs tels que les alarmes, les verrouillages, l’état des équipements et du lieu de travail ou encore les précautions d’utilisation ne permettent pas de réduire le risque à 0.

C’est pour cela que l’ingénieur biomédical se doit d’être parfaitement couvert et assuré.

Rôle du technicien/ingénieur biomédical


En tant que responsable, l’ingénieur biomédical se doit de parfaitement former les utilisateurs des équipements utilisés dans le milieu médical. En effet, l’objectif est non-seulement d’éviter les blessés, mais également de diminuer les pannes causées par une mauvaise utilisation des professionnels. En ce sens, il s’agit d’une formation continue, évoluant parallèlement au progrès technologique :

  • Concevoir, formaliser et adapter l’ensemble des procédures et protocoles des équipements biomédicaux
  • Evaluer la bonne conformité du produit ou de l’équipement vis-à-vis des différentes normes de sécurité internes et externes en vigueur
  • Adapter les outils et les méthodes de travail afin de former au mieux les professionnels
  • Identifier, analyser, prioriser et synthétiser l’ensemble des informations provenant de l’activité des appareils biomédicaux.


Le service biomédical travaille main dans la main avec les établissements de soins afin de les conseillers quant à la qualité des équipements et appareils mis à la disposition des professionnels médicaux. Pour cela, ceux-ci doivent notamment :

  • Rechercher toutes les informations relatives à la qualité et à la sécurité des équipements médicaux et ce, avant leur acquisition par les centres hospitaliers (alarmes, sécurités, mécanismes automatiques…) et considérer les meilleures options possibles
  • Assurer la bonne formation des utilisateurs potentiels quant à l’utilisation des équipements
  • Analyser les rapports de suivi d’incident ainsi que les rapports du service biomédical afin d’être capable d’identifier tout problème lié à l’utilisation de l’appareil
  • Suivre l’évolution de la réglementation française et de la normalisation européenne.


La gestion des actions préventives nécessite un suivi régulier ainsi qu’une bonne prise en charge des opérations de maintenance. Afin de garantir non-seulement la sécurité des patients, mais également celle du professionnel, il est important de parfaitement connaître les différentes règles régissant la matériovigilance. Pour cela, il est nécessaire d’être capable d’évaluer et de déclarer les incidents, mais aussi de mettre en œuvre les différentes mesures imposées par la Direction des Hôpitaux.