Aussi bien en tant que particulier que professionnel, il est important de posséder une assurance contre les catastrophes naturelles. Qu’il s’agisse de dégâts des eaux, d’éboulements ou encore de glissements de terrain, il convient de garantir vos locaux, vos véhicules ainsi que votre entreprise contre ce type de dommages.

Caractéristiques de la garantie catastrophes naturelles.

Les catastrophes naturelles représentent un type de dommages particulièrement délicat. De ce fait, la garantie en cas de sinistre se trouve être très encadrée. Même si l’on constate un nombre important de catastrophes différentes, les plus courantes restent les inondations, les glissements de terrain ainsi que les états de sécheresse.

En effet, la garantie catastrophes naturelles ne peut intervenir que lorsqu’un arrêté interministériel officiel constate l’état de catastrophe naturelle pour la ville ou la zone dans laquelle se trouve votre bien immobilier. De plus, vos biens doivent être garantis via une assurance dommages (la garantie catastrophe naturelle étant comprise dans tous les contrats d’assurance dommages).

Ainsi, l’assurance catastrophe naturelle couvre : « les dommages matériels directs non assurables ayant eu pour cause déterminante l’intensité anormale d’un agent naturel lorsque les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n’ont pu empêcher leur survenance ou n’ont pu être prises ».

Comment être couvert en cas de catastrophe naturelle ?

Afin d’être correctement couvert par l’assurance catastrophe naturelles, plusieurs points importants sont à prendre en compte :

  • Déclaration à votre assureur : afin de pouvoir bénéficier de la couverture prévue, il vous faudra contacter votre assurance au maximum 10 jours après la diffusion de l’arrêté interministériel officiel. Passé ce délai (sans la moindre tentative de contact), votre assureur pourrait être en mesure de contester la demande d’indemnisation.
  • Conservez les justificatifs : en cas de dégâts importants et sur décision administrative, il se peut que vous deviez procéder à des travaux immédiatement après la catastrophe en question (déblayer de la roche, évacuer de l’eau infiltrée). Dans ce cas, pensez à conserver une trace écrite ou un justificatif de tous vos biens endommagés, afin d’être capable de fournir une preuve à votre assureur.
  • Demande d’indemnisation : après avoir déclaré les dégâts à votre assureur, il vous faudra lui transmettre une estimation la plus précise possible de vos dégâts ainsi que de vos pertes (afin que celui-ci puisse vous proposer une indemnité adaptée).
  • Délais d’indemnisation : une fois le dossier d’estimation de vos pertes remis à votre assureur, celui-ci se trouvera être dans l’obligation de vous indemniser et ce, dans un délai de 3 mois.
  • Franchise : pour les biens et locaux professionnels, l’assuré devra toujours payer une franchise légale de 10% des dégâts matériels directs.

Dégâts pris en charge par l’assurance catastrophes naturelles

La garantie catastrophes naturelles ne prend en charge que les biens assurés et comprend :

  • Les dommages causés aux bâtiments et aux fondations (maisons, locaux professionnels, abris), aux biens (marchandises, stocks, mobilier), aux animaux ainsi qu’aux différentes récoltes, bois et forêts.
  • Les véhicules (voitures, motos, engins professionnels, tracteurs) spécialement assurés.
  • Les frais engendrés par une perte d’exploitation causée par une catastrophe naturelle.
  • Les frais géotechniques, de pompage et de nettoyage nécessaires à la remise en état du bien immobilier sinistré.
  • Les frais d’architecte et de contrôles techniques nécessaires.
  • Frais en cas de travaux de construction nécessaires à la remise en état du bien.
  • Ensemble des frais pour la remise en état des locaux.

Dégâts non pris en charge par l’assurance catastrophes naturelles

La garantie catastrophes naturelles ne prend pas en charge les points suivants :

  • Les jardins, plantes et arbres sur sols particuliers ainsi que les cultures et exploitations en extérieur (hors serre ou grange).
  • Les frais d’honoraires des experts intervenant.
  • Frais de déplacement dans le cadre d’un relogement nécessaire.
  • L’ensemble des pertes indirectes (loyer, temps de travail, cotisations diverses…).
  • Dommages causés aux marchandises périssables.

Les dégâts des eaux et glissements de terrains étant imprévisibles et potentiellement réguliers, il est important de posséder une assurance contre les catastrophes naturelles.

Pour plus d’informations, vous pouvez faire appel à un courtier en assurance, qui saura parfaitement vous prendre en charge